Psy ou coach : comment faire la différence ?

Quelle est la différence entre un coaching et une psychothérapie ? C'est une question qu'on me pose souvent. Alors j'ai décidé de tourner une petite vidéo pour permettre à ceux et à celles qui le souhaitent d'y voir plus clair.

Psychologue, psychiatre, psychothérapeute, coach,… ces termes ramènent à des réalités différentes. L’offre d’accompagnement psychologique est aujourd’hui complexe. Certains métiers font l’objet d’un cadre légal, comme le psychologue dont le titre est protégé, ou le psychiatre, qui dispose d’un droit de prescription médicale. Mais d’autres activités, comme le coaching ou la psychothérapie, peuvent être pratiquées par n’importe qui. Pourtant les approches qu’elles proposent peuvent s’avérer très efficaces aussi. Alors comment s’y retrouver ?

J’ai tourné cette vidéo pour le site timidite.info. Il est nécessaire de la replacer tout particulièrement dans le contexte des peurs sociales (la timidité, le manque de confiance sociale, la phobie sociale).

7 spécificités du coaching

Voici 7 caractéristiques propres au coaching que je passe en revue dans cette vidéo :

  1. Le coaching implique de définir un objectif concret
  2. Le coaching est limité dans le temps
  3. Le coaching s’adresse à des personnes « saines et responsables »
  4. Le coaching est orienté vers l’action
  5. Le coaching a un focus sur le présent et le futur désiré
  6. Le coaching doit connaître ses limites
  7. Le coaching n’est pas un métier protégé

Coach et psychologue : des métiers complémentaires

Comme je le souligne dans cette vidéo, psychologues et coaches sont des métiers parfois très complémentaires. C’est tellement vrai que, lors de mes études de coaching, parmi les étudiant·e·s, il y avait plusieurs psychologues et médecins attitrés. Et je peux vous dire qu’ils suivaient les cours avec beaucoup de passion.

Un coaching sera d’autant plus efficace que la personne a déjà effectué une psychothérapie. Ayant dénoué certains freins ou certaines blessures à la racine de sa psychologie, le patient sera davantage disposé à construire son nouveau Moi, sur le terrain.

Les limites du coaching

Dans certains cas, le coach devrait avoir l’humilité et la déontologie d’aiguiller son client vers un psychologue. Par exemple :

  1. Lorsque la personne ne passe pas à l’action. Lorsque quelque chose la bloque au point de ne pas pouvoir s’entraîner à de nouveaux comportements dans la vie réelle.
  2. Lorsque la personne refuse de se remettre en question. Lorsqu’elle n’est pas prête à explorer ses imperfections et voies d’amélioration.
  3. Lorsque la personne présente un niveau de peur hors du commun. C’est ce qui fait la différence entre une timidité d’intensité moyenne et une véritable phobie sociale, par exemple.
  4. Lorsque la personne est complètement instable et change sans cesse d’objectif. Ou bien lorsqu’elle vous manipule.
  5. Lorsque la personne présente un profil psychotique (paranoïa, schizophrénie, etc.). Elle relève alors de la psychologie clinique.

Quelle est votre expérience ?

Faites-moi part de vos expériences en la matière. Les témoignages réels sont toujours pour moi un enrichissement. Avec la précaution de ne pas salir un métier ou un autre sur base d’une expérience individuelle. Il existe de très bons psychologues et de très bons coaches. Et, malheureusement, il existe aussi des dérapages ou des maladresses dans ces deux champs de profession. Suivez votre boussole, ainsi que le bouche-à-oreille, qui restent de bons indicateurs.

  • Explorez nos thématiques!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A découvrir aussi

    Sierra Tejeda, Andalousie

    Une montagne devant soi

    En coaching, il arrive un moment où la personne accouche d’une montagne. Une montagne devant soi. Un amoncellement gigantesque de prises de conscience de ce que nous désirons changer. Des peurs. Des envies. Encore des peurs. Encore des envies. Presque des intentions. La saveur d’un devenir. Un avant-goût de la possibilité du changement.

    Peut-on changer de vie en 5 mois ? – L’interview de Nicolas

    Peut-on changer de vie du tout au tout en l’espace de 5 mois ? A en croire l’histoire de Nicolas, la réponse est OUI, assurément ! De serveur de café dans une ville, qui le déprimait, à instructeur d’apnée sur une île en Thaïlande… affrontant les peurs, les doutes et les idées reçues, Nicolas a fait le grand saut.

    Coaching en Andalousie - voyages thérapeutiques

    Psy ou coach : comment faire la différence ?

    Quelle est la différence entre un coaching et une psychothérapie ? C’est une question qu’on me pose souvent. Alors j’ai décidé de tourner une petite vidéo pour permettre à ceux et à celles qui le souhaitent d’y voir plus clair.